Podcasts finalistes

Créé en 2020 par l’Agence française de développement (AFD), le concours de réalisation de podcast « Réinventer le monde » cherche à sensibiliser les jeunes au développement durable et à la solidarité internationale, et à leur donner envie de s’engager. Cette année encore, ils sont plusieurs centaines à avoir pris stylos et micros pour partager leurs histoires, celles d’un monde plus juste et plus durable. Découvrez leurs productions et votez jusqu’au 23 juin pour votre podcast préféré. Un pousse égal un vote ! Il n’est possible de voter qu’une seule fois par jour. Le podcast qui aura eu le plus de votes reportera le prix du public d’une valeur de 500 euros. Quatre autres prix seront remis par le jury.

Les cinq lauréats seront dévoilés lors de la cérémonie en présence du jury, présidé cette année par l’écrivaine et scénariste Marguerite Abouet. Découvrez tous les jurés plus bas et inscrivez-vous dès maintenant pour suivre la cérémonie en ligne : https://www.eventbrite.fr/e/153794191567

  • Mbeubeuss transformé en 2024

    Total 13 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

  • Réponse de la jeunesse à la lettre d’Amadou Hampâté Bâ

    Total 118 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

  • A travers les océans

    Total 107 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

  • Des civils aux ailes d’or

    Total 91 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

  • Une famille dévastée

    Total 6 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

  • L’école à tout prix!

    Total 191 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

  • Injustices dans le monde entre hommes et femmes

    Total 3 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

  • Les jardins contre la faim

    Total 86 Votes

    Tell us how can we improve this post?

    + = Verify Human or Spambot ?

Le Jury

Marguerite Abouet

Marguerite Abouet

Écrivaine et scénariste

Marguerite Abouet, née à Abidjan, est écrivaine et scénariste de bande dessinée. Après une carrière juridique, elle décide de se consacrer uniquement à l'écriture et crée le personnage d'Aya grâce auquel elle dépeint, avec humour, une Afrique loin des clichés, de la guerre et de la famine. Les 6 volumes d’ « Aya de Yopougon », illustrés par Clément Oubrerie, sont publiés chez Gallimard entre 2005 et 2010 et traduite en 19 langues. La série relate le quotidien d’un groupe d’adolescents dans le quartier de Yopougon à Abidjan vers la fin des années 1970. Elle décide ensuite de s’atteler à l’adaptation pour le grand écran : le film d’animation « Aya de Yopougon », coréalisé avec Clément Oubrerie est présenté en Compétition première oeuvre de fiction au FIFF en 2013 et nominé aux Césars 2014. Elle publie également la BD « Akissi » (10 tomes), ainsi que « Bienvenue » (3 tomes), "Commissaire Kouamé" et "Terre Gâtée". Elle est la créatrice de la série télévisée « C’est la vie » (saison 1, 2 et 3) diffusée sur A+ et TV5 Monde/Afrique, et une quarantaines de chaines nationales africaines, ainsi que de "Shuga Babi", une série, de 8 épisodes, diffusée sur plusieurs chaines africaines. Elle travaille aussi pour l’association qu’elle a fondée, Des livres pour tous, dans le but de mettre en place des bibliothèques de quartier, de rendre le livre plus accessible dans les villes africaines et de lutter contre l’illettrisme. Trois bibliothèques sont ouvertes à Abidjan, et accueillent aujourd’hui plus de 5000 enfants.
Mathilde Schneider

Mathilde Schneider

Directrice de la communication et de la sensibilisation citoyenne, groupe AFD

Diplômée d’HEC Paris, Mathilde SCHNEIDER est directrice de la communication et de la sensibilisation citoyenne du groupe AFD (Agence Française de Développement) depuis 2018.
Elle débute sa carrière aux États-Unis au sein du groupe LVMH, avant de prendre la responsabilité éditoriale du site d’information francophone France-Amérique, tout en couvrant l’actualité américaine pour des médias français.
De retour à Paris, elle intègre le groupe Havas où elle développe des compétences transversales sur les différents métiers de la communication et de la production de contenus avec un intérêt marqué pour les questions internationales et les enjeux de développement durable.
Promue Directrice Associée d’Havas Paris, elle se spécialise sur les marchés émergents, en particulier l’Afrique et le Moyen-Orient, et y pilote de nombreuses opérations de communication pour des institutions publiques et des entreprises.
Avant de rejoindre le groupe AFD, Mathilde a également développé avec l’ancien Directeur général des Inrockuptibles, Frédéric Allary, un projet d’agence éditoriale indépendante Ask Media, spécialisée dans les formats de pédagogie et de data visualisation.

Hadja Idrissa Bah

Militante pour les droits des femmes et des filles

Hadja Idy, comme l’appellent ses intimes, est née le 23 août 1999 à Conakry. De nationalité guinéenne, elle est une véritable militante pour les droits des femmes et des filles. Ayant effectué ses études primaire et secondaire en Guinée, elle est inscrite depuis peu, en première année de licence de droit à la Sorbonne à Paris.
Présidente du parlement des enfants de Guinée à ses 15 ans, elle a fondé le club des jeunes filles leaders de Guinée en 2016. Cette dernière structure milite sur le terrain contre les discriminations à l’égard des enfants surtout liées au genre : l’excision, les mariages forcés et/ou précoces, les grossesses précoces, le viol, la déscolarisation des filles et les mauvais traitements infligés aux jeunes filles, etc.
Elle commença à militer très tôt, à l’âge de 13 ans, et fut confrontée à d’énormes difficultés au sein de sa propre famille et par son entourage immédiat qui voient d’un mauvais œil cet engagement qui, pour eux, constitue une mauvaise publicité pour la communauté. Il arrive même qu’elle et les membres du club des jeunes filles leaders soient menacées physiquement ou encore qu’on les traite « d’opportunistes avides d’argent » à la solde d’un occident qui se trouve être le chantre de l’anéantissement des us et coutumes africains.
Malgré ces menaces, Hadja Idy, qui a fait de la défense des jeunes filles maltraitées son cheval de bataille ne fléchit devant aucun obstacle misogyne voire patriarcal. Elle tient bon avec quelques relais qui veulent bien l’accompagner dans son combat. C’est le cas notamment de la brigade de l’office du genre, de l’enfance et des mœurs (OPROGEM).
Elle est aujourd’hui membre du Conseil d’administration d’Equipop, ONG qui travaille à faire avancer la santé et les droits des femmes et des filles dans le monde. Avec l’ONG, elle est engagée dans la mobilisation sociale et politique pour les droits et la santé des filles, notamment sur les questions de violences basées sur le genre ou d’excision. Elle a ainsi participé au podcast “Excision : mobilisé·e·s pour l’abandon” et elle est notamment intervenue lors de W7 et du G7en tant qu’ambassadrice du réseau des jeunes féministes de l’Afrique de l’Ouest francophone, qui est appuyé par Equipop. Mobilisation politique qu’elle poursuit avec Equipop en amont du Forum Génération Egalité pour porter la voix de la jeunesse et les féministes d’Afrique de l’Ouest. Hadja est également chroniqueuse à la radio RFI.
L’espoir est permis et tout laisse penser que les études de droit entamées par la jeune activiste à Paris lui permettront d’aller le plus loin possible dans ce qui a toujours été son combat : la défense des droits des jeunes filles en Guinée et en Afrique.

Carole Lefrançois

Journaliste au service radio de Télérama

Passionnée de radio, Carole Lefrançois débute à l’antenne de France Bleu Orléans à l’âge de 17 ans, signe des chroniques pour Sport O’FM puis anime des journaux le week-end sur RTL2 avant de signer des reportages pour RFI (Génération…), la Rédaction de France Inter et enfin France Culture (Coupé, rêvé, collé ...) -cette dernière lui a donné envie de faire de la radio avec ses deux émissions mythiques Les Nuits Magnétiques et Du jour au lendemain. Carole abandonnera pourtant sa table de mixage pour rejoindre la Rédaction de Télérama en 2000, mais ne quittera jamais vraiment l’ambiance des studios qu’elle affectionne tant puisqu’elle a intégré le service radio du magazine.

Blandine Masson

Directrice des fictions sur France Culture

Après des études de lettres, Blandine Masson commence à produire des documentaires sur le théâtre et la littérature pour France Culture. Elle participe aux actions de l'Académie expérimentale des théâtres, dirige durant cinq ans la revue Les Cahiers du renard, et publie, avec André Dimanche, Les Carnets d'Henri Pierre Roché et le Journal d'Helen Hessel. En 1996, elle devient réalisatrice et dirige, depuis 2005, les programmes de fiction sur France Culture.

Serge Barbet

Directeur du CLEMI

Tobias Desrues

Eco-délégué au collège Marie Curie à Paris

J'ai toujours aimé travailler autour de l'environnement, je suis intéressé par le monde de l'économie et je me considère comme sociable. Les trois piliers du développement durable sont donc en moi même si je suis très très loin d'être un modèle à suivre. Mon rêve est de devenir journaliste.

Sarah Yezza

Eco-délégué au collège Marie Curie à Paris

Je m'appelle Sarah Yezza en classe de 3e au collège Marie Curie, j'ai 15 ans. Je suis éco-délégué depuis ma 6e, j'ai participé, avec le reste des éco-délégués, au concours de podcasts réinventé le monde en 2020 ou nous avons été un des 3 lauréats.